Comment un seul Guest Post peut pénaliser entièrement un site web ?

 

penalite-google-1Depuis le début de l’année, Google (et Matt Cutts, le chef de la webspam team, en particulier) ne cesse d’axer son discours afin que les spécialistes en référencement doutent de plus en plus et qu’un sentiment de peur s’empare de ces derniers (une technique appelée FUD dans le domaine des relations publiques).

Ces derniers mois, de nombreuses plateformes de guest blogging ont été visées par Google (Buzzea, Efamous, MyGuestBlog, etc.) mais le moteur de recherche a été encore plus loin dernièrement comme l’indique Danny Sullivan sur le site Search Engine Land. En effet, d’après ce gourou du SEO, si Google a indiqué que le guest blogging réalisé à des fins de SEO pourrait faire l’objet de pénalités, on ne s’attendait pas à ce qu’un site entier soit visé par Google à cause d’un seul guest post que Google n’aurait pas apprécié !

Le cas de DocSheldon.com

Doc Sheldon est un spécialiste SEO depuis de nombreuses années et son nom n’est pas inconnu des referenceurs de par le monde. Dernièrement, ce dernier a remarqué que son site avait entièrement été pénalisé par Google et a réagi en écrivant une lettre ouverte à l’attention de Matt Cutts, Eric Schmidt, Larry Page, Sergey Brin, et consorts (pour lire entièrement cette lettre ouverte, c’est ici).

Ci-dessous, on trouve le rapport de pénalité reçu par Doc Sheldon dans lequel Google explique que des liens non-naturels ont été trouvé sur le site web et que celui-ci pourrait ne plus se positionner aussi bien sur le moteur de recherche.

doc-sheldon-penalite-google

L’explication de Matt Cutts

Le problème avec ce type d’action, c’est que le webmaster se trouve sans le moindre détail concernant les liens non naturels qui auraient été trouvés sur son site. Il est donc bien souvent incapable de déterminer avec exactitude la provenance de ces liens spammy (à moins qu’il en soit tout à fait conscient).

Suite à la lettre ouverte de Doc Sheldon, ce dernier a tout de même réussi à obtenir plus d’informations de Matt Cutts via Twitter :

Un seul lien peut-il pénaliser un site web ?

La publication de Doc Sheldon visée par Matt Cutts (à lire ici) contient deux liens en fin d’article (concernant la bio de l’auteur). Si le lien vers la page LinkedIn ne doit pas vraiment poser de problème à Google, c’est le deuxième lien avec l’ancre « Hispanic Data » qui semble gêner le moteur de recherche.

doc-sheldon-penalite-google-1

On peut également supposer que Google a estimé que cet article avait été réalisé uniquement à des fins de SEO et non pour éduquer le lecteur du blog de Doc Sheldon, ce qui est contraire aux nouvelles consignes de Google (et ce même si l’article en question a été publié au mois de mars 2013, soit bien avant ces nouvelles consignes).

Autre circonstance atténuante pour Doc Sheldon : on pourrait accepter qu’un article concernant les meilleures pratiques concernant les médias sociaux hispaniques a tout à fait sa place dans la catégorie « Content Strategy » qu’on peut lire dans le header du site de Doc Sheldon…

Google continue donc sur sa lancée en pénalisant de nombreux blogs au sein desquels il trouve des liens « douteux ». Il est donc nécessaire d’être de plus en plus pointu lorsqu’on tente de créer des liens car cette technique devient vraiment dangereuse et peut faire courir des risques à vos clients…

À LIRE AUSSI

Autres articles

Déconfinement: conseils pratiques pour le SEO et la stratégie de contenu
Top 8 : les erreurs qui pénalisent le référencement de votre site web
Balises méta et SEO : dans quels cas Google les réécrit-il?