Etude : les partages Google+ ne causeraient pas une hausse dans les SERPS

 

Les partages Google+ ne causeraient pas une hausse dans les SERPSHier matin, la société Stone Temple Consulting d’Eric Enge a publié une étude selon laquelle les +1 de Google+ n’engendreraient pas un meilleur classement sur les moteurs de recherche. Dans cette étude baptisée « Direct Measurement of Google Plus Impact on Search Rankings« , Eric Enge se base sur la causalité et non sur la corrélation, différence qu’avait très justement expliqué Olivier Andrieu dans un article sur Abondance.

Cette étude sur la causalité se différencie donc de nombreuses autres études qui avaient été réalisées par le passé et qui avaient été abondamment partagées sur les réseaux sociaux, comme cette étude de SearchMetrics par exemple.

D’après cette étude de StoneTemple (et comme Matt Cutts l’a signalé il y a un mois dans une vidéo) « Google Plus Shares did not drive any material rankings that we could detect ». Traduction : l’étude n’a pas pu démontrer que les partages de Google+ faisaient varier les classements des résultats de recherche.

Découverte, indexation, rankings

Si cette étude démontre qu’il n’y a pas de liens de causalité entre les partages de Google+ et le ranking d’une page dans les SERPS, Eric Enge admet que ces partages peuvent amener les internautes à découvrir des contenus et que des liens sur Google+ peuvent amener des pages à s’indexer plus rapidement. Cependant, sur les six articles testés par StoneTemple, ils ont tous été indexés dans Google 10 jours plus tard.

Etude : les partages Google+ ne causeraient pas une hausse dans les SERPS

On peut d’ores-et-déjà se douter que cette étude va ouvrir le débat car bons nombres de spécialistes estiment que ces partages ont une influence sur les résultats de recherche. Et vous, qu’en pensez-vous ?