Quand Google abusait de sa position dominante et favorisait ses propres services

Moteurs de recherche

justice-marteauEn fin de semaine dernière, le Wall Street Journal a révélé que Google avait manipulé ses résultats de recherche de manière à étouffer la concurrence au profit de ses propres services. C’était en 2012 et la FTC (la Commission de régulation du commerce aux USA) avait alors classé le dossier sans suite.

En 2012, la Federal Trade Commission a réalisé une enquête sur Google afin de déterminer si l’entreprise abusait de sa position dominante dans le secteur des moteurs de recherche et si elle ne violait pas certaines lois de la concurrence. Révélé en fin de semaine dernière par le Wall Street Journal (qui l’a récupéré suite à une erreur de la Commission), le rapport de la FTC est particulièrement accablant puisqu’il indique que Google a clairement abusé de sa position dominante.

Parmi les exemples repris dans le rapport, on remarque que Google donnait un avantage à Google Shopping par rapport à Amazon, que Google+ Local se positionnait devant Yelp, etc.

Google menace certains services

Pour sa défense, Google explique qu’il n’a rien fait de mal puisque les moteurs de recherche rivaux utilisaient les mêmes techniques pour favoriser leurs services.

Cependant, plus loin dans le rapport, on apprend que Google aurait également utilisé du contenu provenant de Yelp, de TripAdvisor ou encore d’Amazon. Et lorsque ces services auraient demandé des comptes à Google, le moteur de recherche aurait menacé de les retirer entièrement des résultats de recherche… Simple et efficace. Voici ce qu’on peut lire dans le rapport relayé par The Verge:

« It is clear that Google’s threat was intended to produce, and did produce, the desired effect, which was to coerce Yelp and TripAdvisor into bracking down »

Au final, Google a réalisé des concessions mineures pour faire plaisir à la FTC mais il apparaît que le véritable gagnant est bel et bien le moteur de recherche.