Voici comment Facebook peut devenir nocif en 7 exemples

facebook photo profil
Social Media SMO

Voici comment Facebook peut devenir nocif en 7 exemples Facebook a beau être le réseau social le plus répandu sur la planète (« Facebook : premier réseau social dans 127 pays« ), il peut également devenir nocif pour vous. Les études pullulent sur le sujet et même si vous pensez peut-être qu’être présent sur les réseaux sociaux est indispensable à vos yeux, il y a des publications et des comportements à surveiller.

Voici une liste (non-exhaustive) de 7 éléments auxquels il faut faire attention lorsqu’on devient un adepte du réseau social cher Mark Zuckerberg.

  • Faire attention à l’addiction inconsciente

Voici comment Facebook peut devenir nocif en 7 exemples

Crédit : coolpctips.com

Une étude suédoise explique qu’il faut faire attention à ne pas devenir « addict » à Facebook car le réseau social peut devenir une habitude et comme n’importe qu’elle substance addictive, il est possible de devenir accro. Et le problème avec Facebook, c’est que cette addiction peut être inconsciente. Cette étude réalisée en Suède démontre que 85% des utilisateurs utilisent Facebook quotidiennement et près de la moitié des répondants estiment qu’il est difficile de « rester dans le coup » sans Facebook. Autre fait à noter, les femmes qui ont répondu à l’enquête passent en moyenne 81 minutes par jour sur Facebook, pour 64 aux hommes.

Seth Fiegerman, journaliste chez Mashable, pointe quant à lui le fait que Facebook est comme une carte de crédit car il vous encourage à passer du temps dessus alors que vous n’en disposez peut-être pas.

Faites donc attention au temps que vous passez sur Facebook pour ne pas devenir complètement accro.

  • Une faible estime de soi

Voici comment Facebook peut devenir nocif en 7 exemples Facebook peut vous renvoyer une faible estime de vous-même selon une étude de Forbes. En effet, les utilisateurs (et plus spécifiquement les utilisatrices) prennent plus conscience des corps en regardant des photos d’amis.

L’étude démontre que plus de la moitié des participants souhaiteraient le même corps ou le même poids que la personne représentée à cause des photos publiées sur le réseau social. Du coup, certains jeunes pourraient développer des troubles de l’alimentation à cause de la pression exercée sur Facebook.

  • Un mauvais profil pour les recruteurs

Voici comment Facebook peut devenir nocif en 7 exemples On vous en parlait hier avec la nouvelle application Facewash (« Nettoyer votre compte Facebook avec Facewash« ) : il est désormais possible de nettoyer son compte Facebook de toutes les publications qui pourraient vous nuire. Cependant, on ne peut pas tout faire disparaître du réseau social. Des études montrent que 90% des recruteurs utilisent le profil du candidat dans le processus de sélection et que 69% d’entre-eux rejettent un candidat à cause de son profil.

Il est donc important de faire attention à ce que l’on publie sur Facebook pour ne pas attirer les regards de certains employeurs qui pourraient vous engager.

  • La rupture qui provoque les commentaires

Voici comment Facebook peut devenir nocif en 7 exemples Toute personne qui a déjà vécu une rupture difficile sait que ce n’est pas une bonne idée d’en informer tous vos amis. Parfois, des propos incendiaires peuvent garnir vos murs et vous faire plus de mal que de bien.

Donc un conseil : si vous vivez une rupture, ne vous lamentez pas sur Facebook pendant les semaines qui suivent, vous éviterez ainsi les commérages et les rumeurs qui feront suite à l’annonce de votre rupture.

  • Une jalousie bien présente

On vous en parlait récemment dans un article : Facebook peut vous rendre jaloux. En effet, la majorité des publications sur Facebook sont des publications heureuses car c’est cette image là de nous que nous avons envie de renvoyer auprès de nos amis.

Cependant, ce flux de publications heureuses peut pousser certaines personnes à vous envier et à vous jalouser. On rappellera qu’il n’est jamais bon de comparer ses réalisations à celles de vos amis.

  • Des examens plus difficiles que prévu

Tous les étudiants le savent, Facebook est la pire invention de l’histoire pendant la période d’examens (ou la meilleure, c’est selon). Il vous est sans doute déjà arrivé de faire une pause de 5 minutes dans votre planning et d’être toujours sur Facebook une heure après sans même vous en être rendu compte.
Il peut donc s’avérer important de quitter Facebook à certaines périodes pour ne pas se laisser distraire.

  • Attention à la protection de la vie privée

On ne le rappellera jamais assez : paramétrez convenablement vos informations personnelles afin que celles-ci ne soient pas visibles à n’importe quel internaute un peu curieux. Si vous ne le faites pas, vos données intimes pourraient bien vite se retrouver dans de mauvaises mains.

Via une idée de Mashable