Etude : 59% des demandes de « droit à l’oubli » sont refusées

 

infographie-droit-oubli-1L’agence française Reputation VIP gère le site web Forget.me, un outil permettant aux internautes d’administrer assez simplement leurs demandes de suppression des résultats de recherche de Google et de Bing. Grâce à des données récoltées depuis 3 mois (15.000 URL analysées provenant de 30 pays), Reputation VIP a publié ses conclusions.

Parmi les conclusions qui ressortent principalement de cette étude réalisée par Reputation VIP, on découvre que 59% du total des demandes de droit à l’oubli sont refusées par Google alors que 36% des demandes sont accordées et que, pour les 5% restants, Google demande des précisions quant à la demande envoyée.

Pourquoi Google refuse-t-il la demande de suppression ?

Google peut refuser une demande de droit à l’oubli pour de nombreuses raisons comme on peut le voir dans les conclusions tirées par Reputation VIP. Parmi les principales raisons qui expliquent ce refus, on trouve des cas qui concernent la vie professionnelle (26%), le fait que la personne soit toujours à l’origine du contenu (22%), que l’URL est toujours d’actualité ou d’intérêt public (14%) ou encore qu’il s’agit de votre profil de réseau social (13%). Pour découvrir l’ensemble des raisons qui peuvent expliquer un refus, découvrez l’infographie réalisée par Reputation VIP en-dessous de l’article.

Combien de temps pour recevoir une réponse de Google ?

En moyenne, on remarque que Google traite une demande de droit à l’oubli en 24 jours mais cette tendance semble baisser au fil des semaines puisque lors du lancement du formulaire (semaine 26), il fallait attendre 44 jours avant de recevoir une réponse alors que 3 mois plus tard (semaine 36), la réponse de Google survenait en moyenne après 4 jours.

Voici l’infographie complète de Reputation VIP :

infographie-droit-oubli

À LIRE AUSSI

Autres articles

Balises méta et SEO : dans quels cas Google les réécrit-il?
google-shopping-offre

Google & le Covid-19 : les mesures adoptées pour les entreprises

Le géant Google doit également faire face à la crise sanitaire que représente le Covid-19. En cette période de confinement, Google a pris des mesures restrictives sur certaines fonctionnalités et services. Referenceur.be vous informe et vous conseille sur les bonnes pratiques à mettre en place. La désactivation temporaire des revues locales Durant cette période de […]